Washington DC

Washington DC

vendredi 31 janvier 2014

STEVEN F. UDVAR-HAZY CENTER

STEVEN F. UDVAR-HAZY CENTER
Un but d'excursion pas trop loin, à côté de l'aéroport international de Washington Dulles qui, comme tout le monde le sait, se trouve en Virginie. Le STEVEN F. UDVAR-HAZY CENTER est l'annexe du National Air and Space Museum.
Un parking géant devant les hangars gigantesques accueille les véhicules des visiteurs.
Le visiteur affamé est l'otage d'une chaîne de restauration rapide que nous ne nommerons pas. Il faut le savoir. Nous ne le savions pas. Les enfants ne nous laissent pas le choix. Ils sont surtout curieux de voir ce que leurs parents vont commander … Burger et frites ? Chicken nuggets ? Que nenni! Je repère sur le menu des salades et une sorte de chausson aux pommes qui sauveront la face et nous permettront de rester en forme le temps de la visite.

"Enola Gay""Enola Gay"
"Enola Gay"
Elle est étincelante. Massive, je dirais même corpulente. Elle attire les foules. On se presse pour l'admirer ou tout au moins la prendre en photo. Nous nous approchons aussi. Je la photographie et je n'arrive pas à l'avoir en entier sur une photo.
En réalité, je la trouve monstrueuse. A la regarder, j'ai froid dans le dos. Cette super forteresse volante a lancé Little Boy, petit nom de la bombe atomique, sur Hiroshima. Rien que ça. Actuellement le bombardier occupe une place de choix dans le National Air & Space Museum.
Qui sait que ce bombardier porte le nom de la mère du pilote ? "Enola Gay"
Je n'aurais pas voulu quant à moi être la marraine d'un monstre pareil !
Petits et grands, civils et militairesPetits et grands, civils et militaires
Petits et grands, civils et militairesPetits et grands, civils et militaires
Petits et grands, civils et militaires
On ne sait où regarder… Il y a des avions civils et militaires, de toutes les tailles, de toutes les couleurs, au sol et au plafond, des hélicoptères, des engins volants indéterminés, des nacelles, des fusées...
Nous nous arrêtons devant le Concorde d'Air France, élancé et mince comme une longue aiguille.
Concorde, trop long - Le petit jaune, plus amusant...Concorde, trop long - Le petit jaune, plus amusant...
Concorde, trop long - Le petit jaune, plus amusant...
STEVEN F. UDVAR-HAZY CENTER
Quant au Phantom… c'est bien simple, je ne l'ai pas vu.
En revanche, les satellites ont quelque chose de magique et de gracieux. Quand j' apprends leur nombre, entre ceux qui sont actifs, ceux qui ne le sont plus et qui continue malgré tout leur course au dessus de nos têtes, je suis moins rassurée.

A la conquête de l'espace
A la conquête de l'espaceA la conquête de l'espace
A la conquête de l'espace
Une navelle spatiale occupe l'espace central d'un hangar connexe. Le visiteur se sent complètement écrasé et minuscule devant l'ambition de découvrir l'espace. "Discovery" se repose de ses aventures entouré par quelques petites fusées. Tiens, mais voici "Ariane" l'Européenne. Notre drapeau figure sur son fuselage. Ah, oui, nous aussi participons à la conquête de l'espace ! Restons modeste cependant.
STEVEN F. UDVAR-HAZY CENTER
Déjà hier, l'homme désirait s'envoler et avoir un autre point de vue sur la terre.
La démesure s'est imposée depuis l'époque de la nacelle et du ballon.
Anne

mardi 21 janvier 2014

Waterford en Virginie

Rien dans le ciel bleu d'hier ne permettait d'imaginer la journée d'aujourd'hui.
Nous étions à Waterford en Virginie, un village fondé en 1733 par des Quakers venus de Pennsylvanie. Des petites maisons qui ont gardé ou retrouvé leur caractère d'origine, un moulin au bord de la rivière, une ferme, des vaches noires au loin…
Mais c'est la campagne !
Nous empruntons un chemin qui longe le Catoctin Creek. Le calme nous entoure, la nature dans son habit d'hiver est apaisante.
Catoctin Creek
Ces territoires fertiles, habités depuis plusieurs générations nous font penser à New Palz au bord des méandres de la Waalkill dans l'Etat de New York. Nous en avions arpenté les environs l'an dernier à la même époque.
Le moulin, une maison et la poste de WaterfordLe moulin, une maison et la poste de WaterfordLe moulin, une maison et la poste de Waterford
Le moulin, une maison et la poste de Waterford
Quand nous avons la chance de parcourir des lieux tranquilles et anciens, tels que ceux-ci, bercés par le rythme des saisons, nous nous réconcilions avec l'Amérique, celle dont certains aspects nous submergent au point de frôler l'overdose : le bruit, le béton, les autoroutes, les voitures… Il est difficile d'y échapper au quotidien. Et, à Waterford, nous avons connu une ou deux heures d'oasis. Le temps s'est arrêté, je n'ai pas consulté ma montre.
Nous quittons le village par une piste qui renforce notre impression d'être loin de la capitale. Nous roulons quelques miles encore bien campagnards avant de retrouver la route de Leesburg où nous espérons nous restaurer.
Une grange, trois moutons et un lama (!)
Une grange, trois moutons et un lama (!)
Alors que je tape ces lignes sur le clavier, le blizzard souffle depuis ce matin.
Hier soir tous les sites d'informations l'annonçaient dans de grands titres dramatiques : "Snow Storm Warning ! ".
Le calme inhabituel qui régnait à l'aube a été interrompu par l'appel téléphonique de l'école annonçant que l'école serait fermée aujourd'hui. Puis la neige a commencé à tomber.
SNOW DAY !
Anne

mercredi 1 janvier 2014

2014 !

2014 !
2014 !
En route !
Il y aura des obstacles, des ponts majestueux qui enjambent de vastes rivières, des périodes de trafic intense, des dépassements périlleux par la droite qui nous feront frémir, des queues de poisson, des carrefours avec des choix à faire, des kilomètres tranquilles sur des tronçons rectilignes, des virages à négocier avec adresse, des tranches d'autoroute monotone, de la conduite sportive sur des "dirt roads" cahotantes, des pannes sèches, des pneus crevés, des réparations par des garagistes tombés du ciel, des auberges accueillantes, des paysages qui nous réjouiront le coeur ...
Anyway, Have a Safe Trip in 2014 !
2014 !2014 !
2014 !
2014 !
Et bonne année !
Anne