Washington DC

Washington DC

samedi 29 mars 2014

Dans la Cité Ardente


"Mesdames, Messieurs, dans quelques instants nous arrivons en gare de Liège-Guillemins".


L'immense casquette dessinée par Calatrava surprend le voyageur qui descend du train à Liège.  Le bleu du ciel parait à travers la toile d'araignée de verre et de métal. Grandiose. Les trottoirs de la ville nous ramènent sur terre, attention où le pied se pose.

Trois jours dans la cité ardente, trois jours au rythme des rencontres prévues et imprévues, trois jours d'échanges, pour se donner des nouvelles et se dire l'essentiel si possible. Convivialité autour des plats du terroirs où je retrouve le légume qui me manque le plus, le chicon...  Et que dire du fromage de chez nous, du vrai pain meilleur que du gâteau...  Non, pas de boulets ni de frites...  Not my cup of tea.


Le marché de la Batte, qui a lieu sur la rive gauche de la meuse tous les dimanches depuis 1561, est un monument de la vie liégeoise. On y trouve de tout : vêtements, fruits et légumes, fromages de partout, fleurs,  volailles bien en plumes.  Une foule bigarrée s'y promène et fait ses emplettes.  Mon étudiant de fils y a aussi ses fournisseurs favoris. 





Avant de repartir vers Bruxelles où je reprends l'avion pour les Etats-Unis le lendemain, ma dernière halte sera à l'église Saint-Jean l'Evangéliste qui connaît un renouveau depuis que les dominicains l'ont investie de leur présence inventive et de leurs projets multiples.
 Sedes Sapientae - vers 1225 - 1245


Les voutes moyenâgeuses vibrent sous les conversations animées du dimanche soir.

J'y vois la chance de fréquenter au quotidien des vieilles pierres chargées d'histoire et d'histoires et peut-être sources d'inspiration diverse... Je repars riche d'amitié et avec un soupçon de nostalgie.

Ce n'est qu'un aurevoir.

Anne






vendredi 21 mars 2014

Cluj - Kolozsvar - Klausenburg

Théatre National
Statue d'Avram Iancu 
Trois noms pour une même ville. Je suis en Europe pour quelques jours et je découvre grâce à mon étudiant de fils, une ville, la capitale de la Transylvanie, en plein centre de la Roumanie.  Avec 400.000 habitant, Cluj est la seconde ville de Roumanie après Bucarest.  Dans l'avion je suis déjà ailleurs, et, sans doute, la seule non roumaine.

L'atmosphère est claire, l'air est vif, un taxi nous emmène à toute barde à la pension que j'ai trouvée via Internet. Heureuse surprise, tout est neuf et impeccable, et correspond à mes attentes.  Le personnel est agréable et prêt à aider. Je dépose mes affaires et je me laisse guider à la découverte de l'environnement de mon étudiant.

Je parcours quelques rues et j'ai l'impression de me retrouver à Zagreb... Il y a des similitudes dans l'architecture des maisons, dans les transports en commun récupérés de la RATP et transformés en RATUC, dans la façon qu'on les gens de se vêtir.

Et je peux poursuivre la filiation jusqu'à Vienne, oui, je me sens presque chez moi ici. Ce type d'architecture a fait partie de mon quotidien durant cinq années.





La louve Romaine 
L'animal veille farouchement sur le très fréquenté "bulevardul Eroilor", autrement dit le boulevard des Héros.

Piata Unirii
La majestueuse église-halle forme avec la statue de Matthias Corvin, Roi de Hongrie et de Croatie au XVème siècle, le coeur de la ville de Cluj sur la place Unirii.
La maison de Matthias Corvin.

Vendeuse de fleurs.
La campagne n'est pas loin, la paysanne de noir vêtue en apporte les couleurs.
 Un bulevardul dont le nom m'échappe

La cathédrale orthodoxe de la Dormition de la Mère de Dieu.
La messe est transmise par les micros. Beaucoup y assistent un moment sur la place puis continuent leur chemin. L'ambiance de la place Avram Iancu est imprégnée de ferveur et de prière en ce dimanche lumineux.
La cour du Palais Banffy.
Le palais abrite le musée national des arts. Les tableaux d'artistes roumains, tout comme le bâtiment, attendent d'être dépoussiérés et mis en valeur par un éclairage digne de ce nom.
Une petite boulangerie parmi tant d'autres. 
Les clients se succèdent, le débit est incessant, les produits sont frais et bon marché.
Panorama depuis les hauteurs de la ville.
Le nom de Cluj vient du latin médiéval : Castrum Clus, localité fortifiée, au pied des monts Apusènes ou monts du Couchant.  On les aperçoit au loin.
La truite de la Roata.
Un plat classique qui nous plaît toujours, que ce soit en Moravie ou en Transylvanie, lorsque la truite apparaît sur la carte, nous n'hésitons pas !
Lever du soleil sur la ville.
Ces trois jours en Transylvanie ont filé à toute vitesse... De nouveau je suis assise dans l'avion et, par le hublot,  je vois la ville qui s'éloigne. Je repars vers l'ouest de l'Europe, la tête pleine de couleurs et d'images vives.

Anne

mardi 18 mars 2014

The Year of Being Moved Again



Mon dernier sketchbook vient d'être scanné par le Sketchbook Project.
Il se trouve à Brooklyn et va commencer sa tournée dans le nord-est des Etats-Unis.
Un parmi les milliers que l'on peut apercevoir sur les photos !

Et voici le lien pour le consulter comme si vous y étiez  Sketchbook 2014 de Caillou Blanc


Bonne découverte !

Anne

lundi 3 mars 2014

Too much, too cold !

Nous sommes en mars et la neige est de retour avec son super cocktail dénommé "Wintry Mix". Tout ce que l'hiver peut donner de pluie, neige, vent et grand froid nous revient en force.  Cette fois, nous en prenons pour deux jours, ce qui nous fait encore un week-end de quatre jours!

La capitale est à l'arrêt. Silence.

Disons que cet hiver, les enfants vont de temps en temps à l'école, entre les snow days. Si eux arrivent à saturation, je ne vous dis pas dans quel état sont les parents !

Un rayon de soleil en toute fin d'après-midi vient illuminer la terrasse où dans quelques mois la température sera suffocante.

La nuit sera arctique.

Tant que l'électricité est au rendez-vous de ces journées hors normes, le lave-linge tourne, le café coule, les engins électroniques nous tiennent au courant de la crise en Ukraine ...

Anne