Washington DC

Washington DC

dimanche 26 octobre 2014

"...Life, Liberty and the Pursuit of Happiness "


Le grand homme nous attend en haut d'un escalier à l'entrée de sa propriété. Les courageux vont à pied, les autres prennent le shuttle. Le chemin monte, longe le cimetière familial et mène au potager avant d'arriver au sommet de la colline. 

Nous sommes à Monticello chez Thomas Jefferson, un "must see" auquel nous sacrifions très volontiers.  La journée est grandiose, les couleurs automnales donnent une profondeur renouvelée au paysage. 

Le troisième président des Etats-Unis est un homme éclairé et polyvalent.  Père fondateur des Etats-Unis et principal auteur de la déclaration d'Indépendance,  il faut ajouter à son actif  le rachat de la Louisiane et l'envoi de l'expédition Lewis and Clark vers l'ouest. J'invite les lecteurs intéressés à consulter sa  biographie sur le site de Monticello. Et pour ceux qui veulent en savoir plus, on ne compte plus les  livres qui ont été écrits sur cet homme hors du commun. 

Le potager dont Jefferson suivait de près les récoltes. Il en notait le rendement et étudiait les  espèces plantées avec intérêt. Comme toujours l'organisation des visites est impeccable et, sous la houlette d'une guide enthousiaste, nous entrons à 13h25 précises dans la maison.  Nous nous faisons  la réflexion que si nous gardons un regard purement européen, nous ne voyons rien d'extraordinaire. Pas de mobilier remarquable, les tableaux sont de facture médiocre.  Ouvrons un oeil américain et la visite prend un sens tout autre !  On est à la fois chez un homme d'Etat, un architecte, un musicien, un botaniste, un bibliophile, un inventeur, un philosophe... 


Après l'étage principal, on peut encore faire le tour du cellier, de la cuisine, du fumoir qui sont situés de façon ingénieuse sous les terrasses. Le cellier est relié à la salle à manger par un système d'ascenseur à bouteilles de vins.  Les moindres détails ont été pensés par le maître des lieux. 



Nous allons ensuite nous promener à Charlottesville, dont Thomas Jefferson a fondé l'université. Les colonnades caractéristiques du style colonial sont bien présentes.  L'histoire raconte que l'ancien président surveillait la construction des bâtiments à la longue vue depuis sa propriété.  


Quant à nous, nous logeons du côté de Keswick, dans une petite maison blanche idéalement située en face d'un jeune vignoble. Calme olympien.  Horizon vaste et paisible. On respire. 

Anne
NB : en titre, extrait de la Déclaration d'Indépendance. 


jeudi 16 octobre 2014

Food and Gas

Dernières images d'un  voyage inoubliable.  Sur la route du retour, notre regard aura encore de quoi se nourrir abondamment.  Quatre jours de route depuis le Wyoming. Nous traversons les états du Midwest : le plat Nebraska, l'Iowa au coeur de la "Corn Belt", l'Illinois ou pays de Lincoln, l'Indiana toujours dans la "Corn Belt", l'Ohio dont le nom signifie Grande Rivière. Avec la Pennsylvanie, qui nous fait penser à l'Ardenne en plus vaste, nous entrons dans la région Mid-Atlantique. Enfin dans le Maryland nous attend notre "Home Sweet Home". 


Entre champs de soja et de maïs, un chemin sympa qui abritera notre pique-nique hors piste, sinon sauvage, dans la région de Kiwanee et Peoria en Illinois.


Traversée d'Indianapolis, IN.  Nous laissons le circuit aux pros. 


En direction de Columbus en Ohio, avançons tant qu'il fait clair. 


Cadeau lumineux du ciel dont nous nous demandions s'il allait s'ouvrir pour laisser tomber des trombes d'eau...  Nous serons épargnés. 


Au fond l'essentiel du voyage, ce qui le rend possible, peut se résumer à deux mots : "gas" and "food". Le premier étant plus facile à trouver que le second, l'essence plus fréquente que la nourriture appétissante. Je dois reconnaître cependant que nous avons trouvé deux ou trois exceptions d'autant plus bienvenues qu'inattendues. 

Cette expédition n'en reste pas moins un souvenir magnifique où le paysage nous a emmenés très loin et a estompé les rares inconvénients rencontrés. Belle aventure !

Anne




lundi 6 octobre 2014

Some friends...

Je n'ai pas encore dit grand chose des rencontres que nous avons faites durant ce voyage. Il y a bien sûr les autres usagers de la route. Cliff nous avait prévenu. Début août a lieu un grand rassemblement de Harley Davidson à Sturgis, dans le South Dakota. Nous ne sommes pas allés à Sturgis même car on peut dire que Sturgis était partout. Nous avons croisé des milliers de motards, sur le turnpike I90, je dis bien des milliers, qui quittaient le South Dakota alors que nous nous y rendions, qui occupaient les mêmes hôtels et motels que nous, aux prix artificiellement élevés à cette occasion. Les motards étaient aussi dans les Badlands, à la Devil's Tower et jusque dans le Yellowstone.  


Des tatouages invraisemblables que je n'ai pas osé prendre en photos, des cheveux gris plutôt longs et des barbes drues donnent aux visages burinés une allure de sombres vikings. La plupart d'entre eux  cultivent un look de type morbide. Les silhouettes sont plutôt alourdies, on ne peut pas dire que passer la journée sur un cheval métallique soit du sport. Un bruit de moteur infernal, des Harley Davidson de toutes les couleurs et incroyablement décorées, on en a eu plein les yeux et les oreilles. On a parfois discuté avec les plus bavards et on a bien rigolé !


Yeah.  "Je n'ai besoin de personne en Harley Davidson... " La chanson est connue et me trotte en tête.

Autre rencontre... Un ours russe empaillé que nous trouvons dans un "gun shop".  Nous entendant parler, le patron nous dit quelques mots en français. Et nous apprenons qu'il a vécu deux merveilleuses années en Belgique lorsqu'il était militaire posté en Europe. Comme à chaque rencontre de ce type, les louanges sur la qualité de la vie, le pain, la bière et le chocolat sont légion.  A notre tour ensuite de poser des questions sur la vente d'armes à feu. Et nous apprenons que dans ces régions que nous traversons, quasi chaque famille possède une arme à feu comme on a un frigo, une télévision et un aspirateur....

Car il faut être prêt à défendre son lopin contre toute intrusion, animaux sauvages ou personnes mal intentionnées : Stand-your-ground. Le deuxième amendement de la constitution, on y tient là-bas et on n'y touchera pas. "Do you see my gun "? Euh... et de relever sous nos yeux médusés un pan de sa chemise à carreaux pour nous montrer un petit revolver dans son holster. 

That was an interesting meeting ! Nice to meet you, Mr Gun. 

By the way, vous ne me demandez pas qui est Cliff ? Cliff est LA rencontre déterminante que nous avons faite avant de partir en voyage.  Nous avons discuté notre projet de voyage avec lui et c'est sur ses conseils que nous avons fait le meilleur trajet possible, les haltes les plus intéressantes et évité ce qui valait moins la peine. Cliff nous a motivés par son enthousiasme contagieux, ses informations précises et son expérience personnelle de la route. Nous lui sommes infiniment reconnaissants : THANK YOU SOOOOOOO MUCH !

Anne

PS : The Second Amendment (Amendment II) to the United States Constitution protects the right of individuals to keep and bear arms.